Flag Counter

Les falsificateurs de l'Histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les falsificateurs de l'Histoire

Message par Spartakus le Ven 22 Aoû - 15:49

À la fin de janvier le Département d’État des U.S.A. a publié, en collaboration avec les Ministères des Affaires Étrangères de l’Angleterre et de la France, un recueil de rapports et de différents extraits des notes du journal des fonctionnaires diplomatiques hitlériens et a donné à ce recueil le titre mystérieux de « Relations soviéto-nazies au cours des années 1939-1941 ».

Comme il ressort de la préface de ce recueil, les gouvernements des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France sont tombés d’accord, dès l’été 1946, de publier les documents des archives du Ministère des Affaires Étrangères de l’Allemagne pour les années 1918-45, qui ont été saisis en Allemagne par les autorités militaires américaines et anglaises. Il est à noter que dans le recueil publié n’ont été incorporés que les matériaux se rapportant aux années 1939-41, tandis que les matériaux ayant trait aux années précédentes et, en particulier, à la période de Munich, n’ont pas été inclus dans ce recueil par le Département d’État et sont par conséquent ignorés de l’opinion publique mondiale. Ce fait n’est certes pas accidentel et poursuit des buts qui n’ont rien de commun avec la manière de traiter objectivement et consciencieusement la vérité historique.

Pour justifier d’une façon quelconque aux yeux de l’opinion la publication unilatérale de ce recueil de notes des fonctionnaires hitlériens, non vérifiées et choisies au hasard, la presse anglo-américaine a lancé une explication inventée disant que :

« Les Russes ont repoussé la proposition de l’Occident de publier en commun un rapport complet de la diplomatie nazie. »

Cette déclaration des milieux anglo-américains ne répond pas à la réalité.

En fait, les choses se sont bien passées comme suit : étant donné les communications parues dans la presse étrangère en été 1945 sur la préparation de la publication en Angleterre des documents pris en Allemagne, le Gouvernement Soviétique s’est adressé au Gouvernement de la Grande-Bretagne en insistant pour que les experts soviétiques prennent part à l’examen commun des matériaux allemands saisis par les troupes anglo-américaines. Le Gouvernement Soviétique estimait inadmissible de publier de tels documents sans s’être concerté et, en même temps, il ne pouvait assumer la responsabilité de la publication de ces documents sans procéder à une vérification minutieuse, puisque, sans ces conditions élémentaires, la publication des matériaux en question pouvait aboutir à une aggravation des relations entre les États-membres de la coalition anti-hitlérienne. Mais le Ministère des Affaires Étrangères de l’Angleterre a décliné la proposition soviétique en alléguant que la question posée par le Gouvernement Soviétique au sujet d’un échange des copies saisies de documents hitlériens était prématurée.

On sait que le 6 septembre 1945 la délégation américaine auprès du Directoire Politique du Conseil de Contrôle en Allemagne a présenté son projet d’instructions en ce qui concerne la façon de procéder avec les archives et documents allemands. Ce projet prévoyait l’établissement d’une procédure unique pour toute l’Allemagne pour la collection et la conservation des archives, ainsi que le droit d’accéder à celles-ci pour les représentants des États-membres de l’Organisation des Nations Unies. La possibilité de prendre des copies des documents et de les publier a été également prévue. Cette proposition a été examinée au cours de quatre séances du Directoire Politique. Mais elle a été ajournée à la demande des Anglais et des Américains, sous prétexte qu’ils n’avaient pas d’instructions ; ensuite, après la déclaration du représentant américain disant que le Gouvernement des États-Unis préparait une nouvelle proposition et priait de considérer le projet présenté comme nul, cette question a été retirée de l’ordre du jour du Directoire Politique.

Ainsi la déclaration d’après laquelle le Gouvernement Soviétique aurait refusé de prendre part à la préparation de la publication des matériaux d’archives allemandes est fausse.

Simultanément avec la publication du recueil mentionné, une nouvelle vague d’attaques et une campagne effrénée de calomnies au sujet du Pacte de non-agression conclu en 1939 entre l’U.R.S.S. et l’Allemagne, dirigé soi-disant contre les puissances occidentales, a commencé, comme par un coup de baguette magique, aux États-Unis et dans les pays qui en dépendent

Ainsi le vrai but de la publication, aux État-Unis, du recueil sur les relations entre l’U.R.S.S. et l’Allemagne en 1939-40 ne saurait susciter aucun doute. Le but de ce recueil n’est pas de présenter un exposé objectif des évènements historiques, mais d’altérer le tableau réel des événements, de dénigrer l’Union Soviétique, de la calomnier, d’affaiblir l’influence internationale de l’Union Soviétique en tant que champion véritablement démocratique et ferme, face aux forces agressives et antidémocratiques.

Cette attitude perfide correspond à la conception des relations interalliées typique pour les milieux dirigeants des pays anglo-américains, conception qui, au lieu de relations honnêtes et sincères entre les alliés, au lieu de l’appui et la confiance mutuelle, consiste à poursuivre une politique qui utilise toutes les possibilités, jusques et y compris la calomnie, pour affaiblir son allié, l’utiliser dans ses intérêts égoïstes et renforcer sa position à ses dépens.

On ne saurait également perdre de vue le désir des milieux dirigeants des États-Unis de saper par leur campagne de calomnie contre l’U.R.S.S., l’influence des éléments progressistes de leur pays, qui préconisent l’amélioration des relations avec l’U.R.S.S. Le coup que l’on porte aux éléments progressistes des États-Unis a certainement pour but d’affaiblir leur influence, en prévision des élections présidentielles aux États-Unis, qui auront lieu en automne 1948.

Le recueil contient un grand nombre de documents fabriqués par les fonctionnaires diplomatiques hitlériens dans le labyrinthe des chancelleries diplomatiques allemandes. Ce fait à lui seul, devrait mettre en garde contre l’utilisation et la publication unilatérales des documents qui se distinguent par leur caractère unilatéral et tendancieux, exposant les événements du point de vue du Gouvernement hitlérien, dans le but de présenter ces événements sous un jour favorable pour les hitlériens. C’est pour cette raison que le Gouvernement Soviétique a été, en son temps, contre la publication unilatérale de documents allemands pris à l’ennemi, avant de les avoir vérifiés au préalable en commun et d’une façon minutieuse. Même l’agence gouvernementale France-Presse s’est vue obligée de reconnaître que la procédure de la publication des matériaux rendus publics par les trois gouvernements, à l’insu de l’Union Soviétique, « n’est pas tout à fait conforme à la procédure diplomatique normale ».

Néanmoins, le Gouvernement anglais n’a pas été de cet avis. Les gouvernements français, anglais et américain ont procédé à la publication unilatérale des documents allemands sans reculer devant la falsification de l’histoire et en essayant de calomnier l’Union Soviétique, qui a supporté la charge principale de la lutte contre l’agression hitlérienne.

Ces gouvernements ont assumé par la même toute la responsabilité des conséquences de cet acte unilatéral.

Tenant compte de ce fait, le Gouvernement Soviétique se croit en droit de publier, à son tour, les documents secrets concernant les relations entre l’Allemagne hitlérienne et les gouvernements de l’Angleterre, de la France et des États-Unis, documents qui sont tombés aux mains du Gouvernement Soviétique et que ces gouvernements ont caché à l’opinion publique. Ils ont caché ces documents, ils ne veulent pas les publier. Mais nous estimons que, après ce qui s’est passé, ils doivent être rendus publics afin qu’on puisse rétablir la vérité historique.

Le Gouvernement Soviétique dispose d’une documentation importante saisie par les troupes soviétiques lors de la défaite de l’Allemagne hitlérienne, et la publication de ces documents permettra de présenter sous son vrai jour le cours réel de la préparation et du développement de l’agression hitlérienne et de la Deuxième Guerre mondiale.

C’est le but que poursuit la note historique Falsificateurs de l’histoire publiée actuellement par le Bureau d’informations soviétique auprès du Conseil des Ministres de l’U.R.S.S.

Les documents secrets ayant trait à cette question seront publiés prochainement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Pour mes copains Providence et Mercure :study: Joyeux anniversaire !
avatar

Spartakus
Féminin Despotisme éclairé
Messages : 2027
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les falsificateurs de l'Histoire

Message par Briard le Ven 22 Aoû - 17:46

Merci pour ce lien !!
avatar

Briard
Féminin Messages : 2137
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les falsificateurs de l'Histoire

Message par Spartakus le Ven 22 Aoû - 17:55

Je pense qu'il est important d'expliquer pourquoi est-ce que les "Alliés" n'ont jamais voulu s'unir avec l'URSS face à l'Allemagne avant 1939 et ce qui a poussé Staline à devoir faire un pacte avec Hitler.
avatar

Spartakus
Féminin Despotisme éclairé
Messages : 2027
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les falsificateurs de l'Histoire

Message par Invité le Ven 22 Aoû - 20:44

Spartakus a écrit:
Je pense qu'il est important d'expliquer pourquoi est-ce que les "Alliés"
n'ont jamais voulu s'unir avec l'URSS
face à l'Allemagne avant 1939
et ce qui a poussé Staline à devoir faire un pacte avec Hitler.

B'en, le problème,c'est que tu n'explique rien !


Nous voyons sous nos yeux deux bandes de malfrats qui ont commis
un crime des crimes à Nuremberg, les mains encore dégoulinantes du sang
de leurs victimes sur les mains, s'empoignant pour une autre curée
entre eux pour un territoire et continuer leurs turpitudes et autres crimes crapuleux.

Ce sont des falsificateurs de la même engeance,
il suffit pour en être convaincu, de lire les statuts du "grand" procès de Nuremberg.
avatar

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les falsificateurs de l'Histoire

Message par Spartakus le Ven 22 Aoû - 21:47

Providence a écrit:B'en, le problème,c'est que tu n'explique rien !
Je te laisse le soin de lire la brochure que je viens de poster, tirer des archives soviétiques pour t'en rendre compte toi même.

Allez, je te laisse ramer et ruminer dans ton coin, face à la vérité historique qui ne va pas souvent dans ton sens ces dernirs temps. :hum: 
avatar

Spartakus
Féminin Despotisme éclairé
Messages : 2027
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les falsificateurs de l'Histoire

Message par Invité le Sam 23 Aoû - 5:32

Spartakus a écrit:
Providence a écrit:B'en, le problème,c'est que tu n'explique rien !
Je te laisse le soin de lire la brochure que je viens de poster,
tirer des archives soviétiques pour t'en rendre compte toi même.

Allez, je te laisse ramer et ruminer dans ton coin,  face à la vérité historique
qui ne va pas souvent dans ton sens ces dernirs temps. :hum: 

J'ai lu et répondu ! serais-tu autiste en plus ?  :shock: 
"face à la vérité historique": nous sommes bien d'accord !
ce sont deux bandes de malfrats qui se tirent dessus après un forfait qu'ils ont fait ensemble !!

As-tu ma réponse, elle pourtant courte et claire ?

ça va justement dans mon sens !!
tu sembles tout comprendre à l'envers, faudrait consulter, fiston...
avatar

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les falsificateurs de l'Histoire

Message par Spartakus le Sam 23 Aoû - 8:19

Providence a écrit:J'ai lu et répondu ! serais-tu autiste en plus ?  :shock:
D'une tu n'as strictement rien lu et secundo, c'est une manie chez les négationnistes d'insulter sans arrêt les autistes comme des connards, ou bien ?

"face à la vérité historique": nous sommes bien d'accord !
Elle prouve que l'Union Soviétique, après avoir tenté pendant 6 années de faire alliance avec l'Ouest, s'est résigné à devoir signer ce pacte de non-agression pour se protéger de l'agression hitlérienne qui viendrait tôt ou tard ! Cela passait par le déplacement de la frontière de plusieurs centaines de kilomètres, ainsi que des négociations avec la Finlande, au sijet de l'isthme de Carélie. Donc l'autiste ici, c'est bien toi.

ce sont deux bandes de malfrats qui se tirent dessus après un forfait qu'ils ont fait ensemble !!
Oui on sait, la pauvre allemagne qui ne voulait pas faire la guerre, qui se réarmait seulement pour son plaisir, qui n'a pas pillé l'Autriche et la Tchecoslovaquie pour son or, etc etc... :face:

Rien ne va dans ton sens, mais le nez dans la merde, tu t'obstines : On vous a écrasé en 45, avec plaisir. Si il faut le refaire, on se gênera pas pour recommencer les gars.  :copain: 
avatar

Spartakus
Féminin Despotisme éclairé
Messages : 2027
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les falsificateurs de l'Histoire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum