Flag Counter

Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Message par Spartakus le Mer 20 Aoû - 19:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Dimitrov. – Une question n’a pas été éclaircie, ni par le ministère public, ni par la défense. Je ne m’étonne pas qu’ils n’aient pas jugé cela indispensable. Ils redoutent beaucoup cette question. C’est la question de savoir quelle était la situation politique en Allemagne en février 1933. Je dois m’arrêter sur ce point. Fin février, la situation politique était telle qu’à l’intérieur du camp du front national la lutte se livrait…

Le président. – Vous vous engagez sur un terrain, que je vous ai déjà interdit plus d’une fois.

Dimitrov. – Je tiens à rappeler la proposition que j’ai faite au tribunal, de citer des témoins tels que Schleicher, Brüning, Papen, Hugenberg, vice-président du Casque d’Acier, Duesterberg, etc.

Le président. – Mais la Cour a refusé de faire comparaître ces témoins. Aussi ne devez-vous pas vous y arrêter.

Dimitrov. – Je le sais et, de plus, j’en connais la raison.

Le président. – Il m’est désagréable de vous interrompre sans cesse pendant votre dernière intervention, mais vous devez vous conformer à mes injonctions.

Dimitrov. – Cette lutte intérieure dans le camp national se poursuivait en liaison avec la lutte menée dans les coulisses entre les dirigeants de l’économie allemande. La lutte se poursuivait entre les milieux de Thyssen et Krupp (industrie de guerre), qui ont financé des années durant le mouvement national-socialiste, et leurs concurrents qui devaient être refoulés au second plan.

Thyssen et Krupp voulaient établir dans le pays une dictature politique, une domination absolue, sous leur direction personnelle ; à cet effet, il fallait écraser le prolétariat révolutionnaire. Le Parti communiste s’efforçait, dans cette période, de créer le front unique pour rassembler toutes les forces en vue de résister aux tentatives des nationaux-socialistes pour anéantir le mouvement ouvrier. Une partie des ouvriers social-démocrates sentaient la nécessité du front unique de la classe ouvrière. Ils s’en rendaient compte. Des milliers d’ouvriers social-démocrates rejoignirent les rangs du Parti communiste allemand. Mais, en février et mars, la tâche consistant à établir le front unique ne signifiait nullement l’insurrection ni sa préparation, mais seulement la mobilisation de la classe ouvrière contre la campagne spoliatrice des capitalistes et contre la violence des nationaux-socialistes.

Le président (interrompant Dimitrov). - Vous avez toujours souligné que vous vous intéressez uniquement à la situation politique en Bulgarie ; or vos développements de tout à l’heure prouvent que vous avez manifesté un très grand intérêt pour les questions politiques d’Allemagne.

Dimitrov. – Monsieur le Président, vous m’adressez un reproche. A cela je ne puis que vous répondre ceci : comme révolutionnaire bulgare je m’intéresse au mouvement révolutionnaire de tous les pays. Je m’intéresse, par exemple, aux questions politiques sud-américaines, et je les connais peut-être aussi bien que les questions allemandes, bien que n’ayant jamais été en Amérique. Au reste, cela ne veut point dire que si en Amérique du Sud, le siège de quelque Parlement vient à brûler, ce sera de ma faute. Je m’intéresse à la politique allemande, mais je ne me mêle pas des affaires politiques de l’Allemagne.

Au cours de ces débats, j’ai appris bien des choses et, grâce à mon sens politique, j’ai vu clair dans bien des détails. La situation politique de cette période comportait deux facteurs essentiels : le premier, c’est l’effort des nationaux-socialistes pour accéder au pouvoir ; le deuxième – à l’opposé du premier – c’est l’activité du Parti communiste visant à créer le front unique des ouvriers contre le fascisme. A mon avis, cela s’est révélé également pendant ces débats.

Les nationaux-socialistes avaient besoin d’une manœuvre de diversion, pour détourner l’attention des difficultés qui existaient à l’intérieur du camp national et briser le front unique des ouvriers. Le « gouvernement national » avait besoin d’un prétexte valable pour lancer son décret-loi du 28 février qui supprimait la liberté de la presse, l’inviolabilité de la personne, et inaugurait un système de répression policière, de camps de concentration et autres mesures de lutte contre les communistes.

Le président (interrompant Dimitrov). - Vous voilà arrivé à l’extrême limite, vous faites des allusions !

Dimitrov avec une grande lucidité, avait compris très bien de qui tenaient les nationaux-socialistes, qui les finançaient et qui a mis le feu au Reichstag. On attend impatiemment que Providence nous sorte un copier/coller pour nous prouver que Van Lubbe, débile notoire, a bien mis le feu au Reichstag, qu'on puisse se marrer. :D

« Le fascisme est la dictature terroriste ouverte des éléments les plus réactionnaires, les plus chauvins, les plus impérialistes du capital financier ».
avatar

Spartakus
Féminin Despotisme éclairé
Messages : 2027
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Message par Invité le Mer 20 Aoû - 21:05

Pour ce soir tu seras privé de copié/collé !! :D: 

Juste un mot.

N'en déplaise à quelques vieux marmitons spécialisés dans la narration
historique à la sauce marxiste,c'est Marinus van der Lubbe,
et lui seul, qui a mis le feu au Reichstag, au moyen de 17 allume-feu
judicieusement répartis dans une bâtisse lambrissée, pleine de tentures
et de tapis hautement inflammables.
L'homme est un pyromane récidiviste,membre du Parti communiste néerlandais
(chassé pour indiscipline), hôte des asiles de nuit de Neukölln,
un quartier ouvrier du sud de Berlin.

Douce nuit les petits !!
avatar

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Message par Spartakus le Mer 20 Aoû - 22:09

Bien evidemment... C'est lui seul qui a foutu le feu au Reichstag alors que quand on l'a trouvé, il savait même pas comment est-ce qu'il s'appellait et ce qu'il pouvait bien faire sur le banc des accusés :lol: Dit plutôt que c'est Goring et ses petits copains qui ont foutu le feu et qui ensuite fait croire que c'était van der Lubbe, déséquilibré notoire, qui serait jugé. Ils ne pensaient pas que Dimitrov allaient faire de la résistance et pour preuve, ils ont du le relâcher et il est allez chercher refuge en Union Soviétique, faute de preuves de son application.

Les mensonges des négationnistes bruns, c'est mignon, mais ça s'effondre devant la réalité historique ! :D
avatar

Spartakus
Féminin Despotisme éclairé
Messages : 2027
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Message par Invité le Jeu 21 Aoû - 5:01

Spartakus a écrit:

Bien evidemment...
C'est lui seul qui a foutu le feu au Reichstag alors que quand on l'a trouvé,
il savait même pas comment est-ce qu'il s'appellait et ce qu'il pouvait bien faire
sur le banc des accusés :lol:

Dit plutôt que c'est Goring et ses petits copains qui ont foutu le feu et qui ensuite fait croire
que c'était van der Lubbe, déséquilibré notoire, qui serait jugé. Ils ne pensaient pas
que Dimitrov allaient faire de la résistance et pour preuve, ils ont du le relâcher
et il est allez chercher refuge en Union Soviétique, faute de preuves de son application.


Les mensonges des négationnistes bruns, c'est mignon,
mais ça s'effondre devant la réalité historique !
:D




Pour appuyer un argument il faut l'étayer avec des faits précis et référencés,
pas avec du blabla.

A qui profite le crime ?
C'est l'une des premières leçons enseignées à l'école de police.

L'attentat est commis dans la soirée du 27 février 1933,
trois jours après qu'une descente de police au QG du KPD
(la Maison Liebknecht) ait permis de découvrir des explosifs
et des mitrailleuses (et,contrairement à ce que l'on observera plus tard
dans la France socialiste,de nombreux journalistes étrangers
ont pu confirmer que ce n'étaient pas les policiers qui les y avaient amenés).
Le 25 février,van der Lubbe a tenté d'incendier l'ancien Palais royal,
en compagnie d'un autre terroriste du KPD, Paul Wachinski,
lui-même compagnon de beuverie du "mage" " Eric Hanussen "
(de son vrai nom Herschel Steinschneider).

Wachinski s'en est vanté le soir même de son insuccès et le charlatan a aussitôt
compris la publicité que pouvait lui procurer l'affaire
:

- durant les journées des 26 et 27 février, il a clamé un peu partout
dans les cafés de Berlin
qu'il "voyait un grand incendie, prélude à la révolution bolchevique
en Allemagne
"
.

Comme " l'extralucide " était aussi un compagnon de bordées d'un haut dignitaire
de la SA de Berlin,le futur préfet de police, débauché et corrompu,Wolff von Helldorff,
de naïfs historiens en ont inféré sa complicité dans l'affaire et ont cru qu'il y avait
quelque chose de réel dans les accusations d'un propagandiste juif du Komintern:
Willy Münzenberg.

L'attentat permet au Chancelier Hitler de faire signer,
le 28 février, par le président von Hindenburg,une ordonnance de répression des crimes
contre la sûreté de l'Etat (en parfaite conformité avec l'art.48-2 de la Constitution).

Trois agitateurs bulgares du Komintern sont arrêtés,qui seront reconnus innocents
par la Haute Cour,siègeant à Leipzig le 23 décembre, et priés d'aller se faire pendre ailleurs.

Entre-temps,Münzenberg aura organisé un spectacle de patronage au siège
de la Société de Droit de Londres,où des compagnons de route du Komintern
auront ,sans la "moindre preuve", accusé les chefs nationaux-socialistes
d'avoir commandité l'attentat.

Rares sont,depuis 1990, les littérateurs qui osent encore reproduire le conte bleu de Münzenberg
(assassiné plus tard sur ordre de Staline),
mais à l'époque une foule de niais y ont cru,ce qui a permis aux agents du NKVD
(l'ancêtre du KGB) et du GRU (le SR militaire de l'URSS) de recruter,
en choisissant de préférence des sujets en rupture avec la société du fait
de leurs moeurs atypiques,en Occident et au Japon,quantité d'individus prêts
à "lutter contre le fascisme", qui seront plus tard autant de traîtres au service de l'URSS.
C'est à Staline et à ses successeurs que l'attentat a profité....


Hitler devient Chancelier le 30 Janvier 1933.

Le Reichstag est incendié un mois après: le 27 Février.
Les "historiens" affirment que Hitler a fait brûler le bâtiment...
- mais pourquoi aurait il fait une telle chose ? après tout Hitler était DEJA Chancelier !
pourquoi détruire l'instrument de son pouvoir ?

D'autre "historiens" affirment qu'Hitler a fait incendié le Reichstag
pour faire interdire le Parti Communiste.
Ce qui est là encore idiot
:

- Le Communisme représentait un mouvement hyper violent,
auteur de nombreux attentats depuis la fin de la première guerre mondiale,
il n'y avait pas besoin d'un prétexte supplémentaire !

Celui qui s'effondre devant des telles inepties, c'est........SPARTAKOUILLE ! :lol: 


Au plaisir pour d'autres dossiers qui piquent les yeux et font mal à la version officielle,
que les niais incultes ruminent comme des charolaises toute l'année.
 :D: 
avatar

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Message par Invité le Jeu 21 Aoû - 5:21

Spartakus a écrit:


Dit plutôt que c'est Goring et ses petits copains qui ont foutu le feu
et qui ensuite fait croire que c'était van der Lubbe, déséquilibré notoire, qui serait jugé.
 

Quel avantage aurait eu Göring de faire ça, Hitler était Chancelier depuis le....30 janvier ?

Prends la bonne habitude de réfléchir, tu seras moins ridiculisé (conseil purement amical  :D: ).

Bonne journée l'ami !!
avatar

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Message par Spartakus le Jeu 21 Aoû - 8:28

Pouvoir décapiter le mouvement ouvrier allemand. Détruire ce qui restait du KPD, qui était encore néanmoins puissant. Arrêter Thalmann et diviser la gauche. Faire croire qu'il y avait un projet d'insurrection populaire contre son gouvernement. Je peux continuer tu sais. Puis ça a surtout permis de faire ça :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est un peu le "Patriot Act", mais en moins cool.

---

- Le Communisme représentait un mouvement hyper violent, auteur de nombreux attentats depuis la fin de la première guerre mondiale, il n'y avait pas besoin d'un prétexte supplémentaire !
Haha et les SA, ils étaient là pour faire joli dans les rues !  :mdr: Voir des fafs dire "Oulalala ils sont violents les communistes", c'est la blague de l'année. Sinon, le mouvement ouvrier allemand est mort depuis l'écrasement des spartakistes et de l'armée rouge de la Ruhr. Il se tenait tranquille, seul le KPD tentait de l'agiter avec un noyau dur de militants. Qu'ils aient trouvé des explosifs et des mitraillettes au QG du KPD... Au vu de la tension sociale à l'époque, c'est presque une blague de crier au crime.

Bref, du négationnisme brun. L'Incendie du Reichstag, c'est comme le 11 Septembre : Fait pas une bande de dégénérés qui ont permis aux marchands de canons et aux complexes militaro-industriels de leurs pays de pouvoir se préparer à une guerre d'envergure. Le Fascisme, c'est l'arme du Capital. Cela ne se démontre plus. "Plouf" les mystifications nazis.  :gloups: 
avatar

Spartakus
Féminin Despotisme éclairé
Messages : 2027
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Message par Spartakus le Jeu 21 Aoû - 8:39

Spartakus a écrit:Pouvoir décapiter le mouvement ouvrier allemand. Détruire ce qui restait du KPD, qui était encore néanmoins puissant. Arrêter Thalmann et diviser la gauche. Faire croire qu'il y avait un projet d'insurrection populaire contre son gouvernement. Je peux continuer tu sais. Puis ça a surtout permis de faire ça :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

C'est un peu le "Patriot Act", mais en moins cool.

---
Le président. - Vous devez passer à votre défense, si vous le voulez; autrement vous n'aurez pas assez de temps pour le faire.

Dimitrov. - J'ai déjà déclaré que sur un point je suis d'accord avec l'acte d'accusation. Maintenant, il faut confirmer cet accord. C'est en ce qui concerne la question de savoir si Van der Lübbe a organisé l'incendie seul ou s'il avait des complices. Le représentant de l'accusation Parisius a déclaré ici que, de la réponse à la question de savoir si Van der Lübbe avait ou non des complices, dépendait le sort des accusés. Je réponds à cela : non, mille fois non : cette conclusion du procureur est illogique. J'estime que Van der Lübbe n'a réellement pas été seul à incendier le Reichstag. L'expertise et les données ressortant de ces débats m'amènent à conclure que l'incendie dans la salle des séances du Reichstag était d'un autre genre que celui allumé dans le restaurant du rez-de-chaussée, etc. Le feu a été mis à la salle des séances par d'autres gens et par un autre procédé. L'incendie allumé par Van der Lübbe et l'incendie dans la salle des séances coïncident seulement pour le temps; pour le reste ils sont foncièrement différents. Le plus probable, c'est que Van der Lübbe a été l'instrument inconscient de ces gens, instrument dont on a abusé. Il ne dit pas toute la vérité ici. Maintenant encore il persiste dans son mutisme. Bien qu'il ait eu des complices, ce fait ne décide pas du sort des autres accusés. Van der Lübbe n'a pas été seul, c'est vrai, mais ceux qui étaient avec lui n'étaient ni Torgler, ni Popov, ni Tanev, ni Dimitrov.

N'est-il pas probable que, le 26 février, Van der Lübbe a rencontré à Hoenigsdorf une personne à qui il a communiqué ses tentatives de mettre le feu à l'Hôtel de ville et au palais ? Que cet homme lui a dit que tous ces incendies ne sont que des jeux d'enfants, qu'une affaire sérieuse, ce serait l'incendie du Reichstag pendant les élections ? Et n'est-il pas probable que c'est ainsi que de l'union secrète entre la démence politique et la provocation politique a surgi l'incendie du Reichstag ? L'allié du côté de la démence politique est au banc des prévenus. Quant aux alliés du côté de la provocation politique, ils sont en liberté. Tandis que le naïf Van der Lübbe faisait ses tentatives malhabiles pour mettre le feu au restaurant, dans le corridor et au rez-de-chaussée, des inconnus se servant de ce liquide inflammable secret dont a parlé le docteur Schatz, ne perpétraient-ils pas l'incendie de la salle des séances ? (Van der Liibbe se met à rire. Tout son corps est secoué d'un rire silencieux. L'attention de toute la salle, des juges et des prévenus se porte à ce moment sur Lùbbe.)

Dimitrov (montrant Lübbe). - Les complices inconnus ont veillé à tous les préparatifs de l'incendie. Ce Méphistophélès a su disparaître sans laisser de traces. Et voilà qu'ici se trouve l'instrument stupide, le pitoyable Faust, tandis que Méphistophélès a disparu. Le plus probable, c'est qu'un pont a été jeté à Hoenigsdorf entre Van der Lübbe et les représentants de la provocation politique, les agents des ennemis de la classe ouvrière.

Le procureur général Werner a déclaré ici que Van der Lübbe était un communiste ; il a dit ensuite que si même il n'était pas communiste, il a accompli son œuvre dans l'intérêt du Parti communiste et en liaison avec ce dernier. C'est là une affirmation fausse.

Qui est Van der Lübbe ? Un communiste ? Pas du tout ! Un anarchiste ? Non. C'est un ouvrier déclassé, c'est une épave rebelle de la société, une créature dont on a abusé, qu'on a utilisée contre la classe ouvrière. Non il n'est pas communiste. Il n'est pas anarchiste. Pas un seul communiste au monde, pas un seul anarchiste ne se comporterait devant le tribunal comme le fait Van der Lübbe. Les anarchistes commettent souvent des actes insensés, mais toujours devant les juges, ils revendiquent leurs responsabilités et expliquent leurs buts. Si un communiste avait fait quelque chose d'analogue, il ne se tairait pas devant le tribunal, alors que quatre innocents sont au banc des accusés à ses côtés. Non, Van der Lübbe n'est pas un communiste, ni un anarchiste, il est l'instrument dont a abusé le fascisme.

Avec cet homme, avec ce misérable instrument dont on a abusé, que l'on a utilisé au préjudice du communisme, il ne peut y avoir rien de commun, il ne peut y avoir aucune relation entre lui et le président de la fraction communiste du Reichstag, entre lui et les communistes bulgares.
Je dois rappeler ici que le 28 février au matin, Goering a publié un communiqué sur l'incendie. Ce communiqué annonçait que Torgler et Koenen s'étaient enfuis des locaux du Reichstag à 10 heures du soir. Cette nouvelle fut radiodiffusée dans tout le pays. Le communiqué disait que l'incendie avait été allumé par les communistes. Toutefois, on n'a pas fait d'enquête sur les agissements de Van der Lübbe à Hoenigsdorf. L'homme qui passa la nuit avec Van der Lübbe au poste de police, n'a pas été retrouvé...

Un peu de clairvoyance...

---

- Le Communisme représentait un mouvement hyper violent, auteur de nombreux attentats depuis la fin de la première guerre mondiale, il n'y avait pas besoin d'un prétexte supplémentaire !
Haha et les SA, ils étaient là pour faire joli dans les rues !  :mdr: Voir des fafs dire "Oulalala ils sont violents les communistes", c'est la blague de l'année. Sinon, le mouvement ouvrier allemand est mort depuis l'écrasement des spartakistes et de l'armée rouge de la Ruhr. Il se tenait tranquille, seul le KPD tentait de l'agiter avec un noyau dur de militants. Qu'ils aient trouvé des explosifs et des mitraillettes au QG du KPD... Au vu de la tension sociale à l'époque, c'est presque une blague de crier au crime.

Bref, du négationnisme brun. L'Incendie du Reichstag, c'est comme le 11 Septembre : Fait pas une bande de dégénérés qui ont permis aux marchands de canons et aux complexes militaro-industriels de leurs pays de pouvoir se préparer à une guerre d'envergure. Le Fascisme, c'est l'arme du Capital. Cela ne se démontre plus. "Plouf" les mystifications nazis.  :gloups: 
avatar

Spartakus
Féminin Despotisme éclairé
Messages : 2027
$ : 0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Plaidoyer de Dimitrov lors du 'Procès de l'Incendie du Reichstag'

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum